My WordPress Blog

Les quatre commandements d’un mariage dans le sud

1,281

Le voile au vent, les pieds dans le sable et le doux son des vagues accompagnant vos vœux, se marier dans le sud est paradisiaque… sauf si vous avez oublié de régler des détails importants avant de prendre l’avion!

 

Le plus beau jour de votre vie peut se transformer en cauchemar sous les tropiques assez facilement. Voilà pourquoi il vaut mieux suivre ces quatre commandements pour vous assurer une cérémonie sans soucis.

1. La paperasse administrative, avant ton mariage tu règleras

papier-mariage

Que vous disiez oui au Québec ou au beau milieu de l’Antarctique, vous devrez faire reconnaître votre certificat de mariage ici, c’est inévitable. Alors, aussi bien le faire avant le départ. Pourquoi? Le fond de la chose ne varie pas vraiment, explique Mélanie Hamel, notaire. Là où ça devient compliqué, c’est au niveau de la forme.

 

« Ici, le mariage doit être affiché, c’est l’une des seules règles de forme », explique-t-elle. Mais le pays sur lequel vous avez arrêté votre choix peut bien avoir des règles qui varient grandement de notre culture, comme fournir un échantillon de sang ou devoir passer chez le médecin, par exemple. Pas très simple et magique tout ça…

 

Unir vos destinées dans le bureau d’un notaire n’est pas vraiment la manière dont vous aviez rêvé la chose, c’est vrai. Pourtant cette étape cruciale pourrait, au contraire, faire en sorte que votre mariage sur le bord de la mer se déroule exactement comme vous l’aviez imaginé. Et pour l’avoir vécu aux premières loges plusieurs fois, maître Hamel le confirme « Même si c’est dans un bureau, ça reste émouvant. J’ai toujours la larme à l’œil lorsque je marie un couple.» Les époux sont parfois seuls, parfois accompagnés de leurs proches.

 

Se marier légalement d’avance, c’est en fait doubler les occasions de dire oui à l’amour! Tout ça en rayant le stress des invités à votre mariage.

 

2. Ton photographe dans tes bagages tu emmèneras

Photographe de mariage dans le sudC’est le plus beau jour de votre vie et vous aimeriez pouvoir en garder de magnifiques souvenirs sous forme de photos que vous exposerez dans un somptueux album (et sur Facebook, ne nous le cachons pas).

 

Vous avez donc « booké » un photographe directement sur place sans trop réfléchir à la question. Vous recevez les photos et comble de l’horreur… l’oncle Bob dans son speedo cache la moitié de votre robe dans toutes les photos.

 

Martine Ricard, célébrante à destination, préfère ne prendre aucun risque. « C’est vraiment désolant de voir les photos prises par certains photographes locaux. Beaucoup de couples sont déçus lorsqu’ils reçoivent leurs photos », raconte-t-elle.

 

Certains couples choisissent de partager les frais de voyage de leur photographe avec d’autres futurs mariés qui se marieront au même endroit dans les jours suivants. Et si faire voyager votre photographe n’est pas une option, « jeter plus qu’un coup d’œil au portfolio du photographe choisi sur place est primordial », rappelle Martine Ricard.

 

3. Tes attentes, à l’avance, tu détermineras

planification-mariageSe marier dans un autre pays comporte son lot d’imprévus avec lesquels les futurs mariés doivent accepter de vivre, soutient Martine Ricard, célébrante à destination. Pour les « control freaks » de ce monde, ce n’est d’ailleurs pas l’option la plus appropriée.

 

Et lorsqu’on combine à ça une organisation de dernière minute, la flexibilité est de mise. « L’idéal, c’est de planifier le tout au moins un an d’avance. Mais de plus en plus de couples s’y prennent à la dernière minute. Ce qui n’est pas une mauvaise chose forcément, mais il ne faut pas avoir trop de critères rigides dans ces cas-là.», explique Martine Ricard.

 

4. Les dépenses surprises, tu éviteras

Fleur de mariageEn théorie, un mariage dans le sud est plus économique qu’une cérémonie ici. En pratique, les frais surprises peuvent toutefois s’accumuler dès l’atterrissage.

 

Un bouquet de base peut couter de 125 à 140 $ chez un spécialiste bien de chez nous. Le même bouquet, voire moins joli, pourrait vous revenir à près de 250 $ à destination, confirme Martine Ricard. Et les petites dépenses s’accumulent de cette façon… à moins de bien planifier avant de prendre l’avion

 

La plupart des items reviennent moins chers achetés ici et transportés en soute à bagages, parole de Martine Ricard !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.